Au sujet des douleurs de Genoux par Chen Yu

Texte traduit du Chinois par ChanSi :

Professeur Chen Yu parle sur la prévention des douleurs aux genoux lors de la pratique du Taiji Quan.

“ Beaucoup d’amis m’ont dit être sensibles aux genoux en débutant la pratique du Taiji Quan, et cela s’est intensifié en poursuivant la pratique. Ce type de douleur est susceptible de devenir de plus en plus grave. Alors, quelles sont les raisons de l’apparition de ces douleurs aux genoux ? Comment s’en prémunir ? En prenant le Taiji Quan style Chen comme exemple, je parlerai un peu de mon propre point de vue, en espérant que cela puisse être d’une certaine aide pour tout le monde.

L’apparition des douleurs de genoux sont principalement liées à quatre raisons:

Première raison :

Aucun mouvement ne peut être déconnecté de l’activité musculaire, celle des os et de celle des articulations. De plus, toutes les parties du corps sont intriquées et coordonnées. En voici certains principes :

(中正不偏 ; Zhōngzhèng bùpiān) tenir l’axe sans pencher,

(含胸拔背 ; Hánxiōng bá bèi) vider la poitrine et ouvrir le dos,

(沉肩坠肘 ; Chén jiān zhuì zhǒu) lâcher les épaules et tomber les coudes,

(尾闾中正 ; Wěi lǘ zhōngzhèng) aligner le coccyx,
et ainsi de suite…

Au même moment, pour le bas du corps, il faut faire appel à des exigences claires : (屈膝松胯 ; Qūxī sōng kuà) fléchir les genoux et relâcher les hanches. C’est à dire qu’il faut être vigilant lors de la pratique de chaque posture,. D’abord plier les genoux, puis arrondir l’entrejambe et enfin ouvrir les hanches. Le nombre de mouvements dans le style Chen est relativement important. Les jambes, toujours fléchies, doivent donc supporter le poids de de tout le corps pendant longtemps. Les genoux doivent pour cela être forts et souples. Lors d’un déplacement une jambe va vers l’extérieur. Pour cela il faut toujours qu’une jambe supporte le centre de gravité, et que l’autre jambe qui est alors soulagée se déplace. Les mouvements du Taiji Quan sont également exécutés lentement. Toutes ces raisons font que le poids supporté par les articulations est supérieur à d’autres formes de boxe. Si l’on échoue à comprendre ces indications principales, l’apparition de douleurs aux genoux est inévitable.

2ème raison :

Certains boxeurs considèrent par erreur que la détente consiste simplement en un accroupissement. Alors, la force se change en crampe. Le centre de gravité se pose plus sur les genoux. Pour tenir une position stable, ils vont nécessairement incliner le corps vers l’avant. les genoux vont s’avancer vers l’avant. Le résultat est que les genoux dépassent la pointe des pieds. En faisant ainsi, il y a encore plus de poids sur les genoux. Après une longue période (de pratique), les maux aux genoux ont plus de possibilité d’apparaître.

3ème raison:

Dans le taijiquan Chen, il y a beaucoup de mouvements où il faut tourner les pieds et tourner le corps. Je me suis souvent rendu compte que certains pratiquants tournent seulement les pieds, alors que les genoux ne suivent pas du tout le mouvement de rotation, c’est ainsi qu’une torsion peut faire pression sur les genoux. Cela est aussi une raison qui mène au mal de genoux.

4ème raison :

Beaucoup d’amis boxeurs pensent à tort que le fait que les orteils accrochent le sol et que la plante du pied soit vide signifie qu’il faille creuser dans le sol avec leurs orteils. Cela a pour conséquence que le poids tombe en avant de la semelle et facilite de manière invisible une augmentation de la pression sur l’articulation du genou. Cela provoque une perte d’agilité du corps. Cela est une autre façon de facilement créer des douleurs aux genoux.

La pratique du Taiji Quan doit avoir l’effet de nourrir le corps, mais à défaut de saisir les points principaux elle aura l’effet inverse.

Si vous voulez prévenir des douleurs de genoux, je pense que vous devriez faire attention aux points suivants :

  1. Comme pour les débutants, la forme doit être exécutée avec des positions un peu plus hautes, allégeant ainsi la pression sur l’articulation du genou.
  2. Lors d’un déplacement vous devez d’abord lever la cuisse, jusqu’à ce que la force se rassemble dans les genoux pour donner l’impulsion pour l’élévation du talon. Lors d’un coup de pied ou lorsque l’on reste sur une jambe, la hauteur du genou levé doit être aligné avec la hanche.
  3. Durant le relâchement, l’énergie coule, les mains sont placées à distance, l’arc des jambes (跨根) coule simultanément. Lorsque l’on se trouve dans une position centrée, les genoux doivent avoir l’intention de se fermer légèrement vers l’intérieur. En même temps, coordonner l’arc des jambes (跨根, assise, clef de voûte) en supportant son ouverture et sa rondeur. Fermer l’énergie de l’entrejambe. L’entrejambe doit être arrondie.
  4. Lors d’un déplacement vers une position “gong-bu”, les genoux ne doivent pas dépasser les orteils, afin d’éviter de perdre l’équilibre, augmentant de cette façon la tolérance des genoux ; il est également déconseillé que le haut du genoux et le tibia soient alignés verticalement, afin de ne pas affecter la flexibilité lors du mouvement suivant. Cela demande seulement un petit étirement pour être correct.
  5. En tournant les pieds, les genoux doivent aussi suivre le mouvement de rotation, de cette façon le genou aura peu de chance de ressentir une trop grande torsion. Grâce à cela, il est peu probable que les douleurs apparaissent dans les genoux.
  6. En pratiquant, le centre de gravité doit être positionné au milieu entre la voûte plantaire et le talon, et utiliser les orteils pour agripper le sol.

Les anciens racontaient : (“功到自然成” ; “Gōng dào zìrán chéng”) “Les efforts mèneront au succès” (expression populaire). Il ne faut pas prendre cela pour pratiquer aveuglément, en cherchant la quantité. Cela doit plutôt être considéré comme dépendant d’exigences strictes, en procédant graduellement étape par étape, en découvrant et corrigeant ses propres erreurs. Seulement de cette manière la pratique peut réellement progresser dans le but de renforcer et revigorer le corps.

Ces points sont mon point de vue personnel en ayant observé les douleurs aux genoux développées à travers les années dans le processus de la pratique et de l’enseignement du Taiji Quan style Chen. Je les présente comme une base pour en discuter avec chacun.

Partager
Défiler vers le haut