Découvrir : Zhu Laohu

Zhu Laohu – L’intégrité de la Laojia


Habitant de Chenjiagou (village d’origine de la famille), il fait partit des pratiquants de la Laojia selon une transmission qui n’a subit ni coupure ni transformation.

Son maître, Wang Yan, était l’élève de Chen Yanxi (le père de Chen Fake). Il fût considéré comme l’un des « quatre gardien du Taiji Quan », c’est à dire de ceux qui assureraient la pérennité de la transmission. Alors que Chen Fake partait pour Pékin pour enseigner son art dans la capitale, Wang Yan et quelques autres avec lui furent en charge de la transmission dans le village d’origine.

Zhu Laohu avec Zheng Xudong sont aujourd’hui les principaux représentants de cette lignée. Zhu Laohu est cependant le plus proche de la pratique de Wang Yan, n’ayant pas eu d’autres sources d’apprentissage majeure.

C’est donc une pratique « dans son jus » que nous avons la chance de pouvoir découvrir grâce à la démocratisation des vidéos sur internet. Ce pratiquant à l’accent bourru des régions reculées du Henan, est aussi surprenant que subtil. Sa pratique exprime avec souplesse et vivacité les principes connut selon l’expression « le corps du dragon » (parfois appelée « serpent »). Son énergie est fluide et surprenante et toute la puissance se développe ainsi sans efforts.

Zhu Laohu n’a encore jamais diffusé son enseignement en dehors de Chenjiagou. Mais s’il est inconnu en dehors de Chine, sa réputation l’a amené à former plus de 150 disciples.

朱老虎

Zhū Lǎohǔ

1951

18ème génération du Taiji Quan style Chen

Pratiquant de la Laojia (ancienne forme)

Zhu Laohu est l’élève de Wang Yan (王雁)

Il est le co-disciple de Zheng Xudong.

Zhu Laohu est l’héritier d’une transmission directe de la vieille forme, sans coupure ni transformations.

©Samuel Sclavis 2017

Partager